Exposition Internationale d’Art de la Mode Coréenne à Paris 2017- « Regards Croisés »

A l’occasion de la première Exposition Internationale d’Art de la Mode Coréenne à Paris, plus de 110 créateurs se sont invités au Musée des arts décoratifs de la capitale. Parmi les différents participants, nous retrouvons des artistes de renom tels que Lie Sang Bong, Chang Kwang Hyo, Choi Boko ou encore Yoon Sung Bo, mais aussi des créateurs émergents. Sous le thème « Regards Croisés », ils nous font part de leurs créations.

Leur but est en effet de faire découvrir tout leur savoir-faire aux Français à travers une revisite moderne de la tenue traditionnelle coréenne : le hanbok (한복).

 


Cette tenue est née en Corée sous l’ère Joseon (= Renaissance occidentale). Habit du quotidien, il était initialement composé de deux pièces : une jupe longue et un veston noué chez les femmes, un pantalon et une tunique chez les hommes. Ayant traversé et évolué à travers les époques, il est aujourd’hui porté lors d’occasions particulières comme des mariages ou fêtes traditionnelles.

 


Tous les créateurs se sont donc attelés à une revisite de cet habit, alliant traditionnel à un style moderne basé sur la mode occidentale. Nous y avons retrouvé des robes longues et courtes, des tailleurs, des manteaux ou encore des habits déstructurés, le tout paré d’éléments reflétant la Corée du Sud, comme le classique nœud du
hanbok ou encore la fleur traditionnelle coréenne. A noter que très peu de tenues homme furent revisitées.

Tous les créateurs ont respecté un code couleur symbolique de la Corée du Sud. Le rouge, symbole de la passion ; le noir, représentant l’unicité, l’entente et l’acceptation ; et enfin le blanc, symbole de paix et de pureté, étaient en effet à l’honneur dans cette exposition.

ROUGE

“Wassily Kandinsky décrivait le rouge comme une teinte mature qui reste fidèle à soi même en ne dominant pas les autres couleurs. Le rouge clair et chaleureux éprouve le sentiment de la force, l’énergie, l’intentionnalité, la détermination, la joie, la victoire etc. Dans l’espace Rouge, l’esprit de l’artiste est délicatement représenté sous “tempérament” et “forme”. La sensibilité de l’artiste brille comme une vie passionnante.”

NOIR

“Le noir est une couleur absorbant toute la lumière. Pour Gabrielle Chanel, le noir accepte toutes les autres couleurs, et est considéré comme la teinte la plus pure. Dans l’univers de la mode, le noir symbolise l’autorité, l’austérité, la modernité et l’élégance. Maintenant le noir est devenu la couleur de base représentant la modernité dans le milieu urbain artificiel d’aujourd’hui. Dans l’espace Noir, la solidité que possède le noir apparaît délicatement. Présenté comme une teinte particulière d’entente, le noir s’accorde avec toutes les autres couleurs.”


BLANC

“Couleur du néant possédant silence et jeunesse avec plein de potentiel. Comme c’est la plus claire de toutes les couleurs, elle symbolise la sublimité, la pureté, la simplicité, l’honnêteté et la propreté. Psychologiquement, le blanc purifie les émotions et réflexions, et fait éprouver le sentiment de libération. Dans l’histoire de la France et la Corée, le blanc porte une grande signification, le blanc du drapeau français représente l’égalité, et autrefois, les Coréens étaient surnommés “peuple vêtus de blanc”, car ils s’habillaient en blanc en appréciant la valeur de la teinte. Dans l’espace Blanc, il y a une image accentuant sur le fait que tout est connecté en transcendant l’espace du temps à travers un grand potentiel. La rencontre du passé et du présent, de l’Orient et l’Occident a ainsi lieu dans cet endroit.”

     

La Korean Fashion and Culture Association permit ainsi à travers cette exposition de promouvoir et de faire découvrir la mode et la culture coréenne aux Français et Françaises. Une rencontre culturelle qui, à coup sûr, en a ravi plus d’un.      

Toutes les photos de l’exposition

Sources : Musée des Arts Décoratifs