La Street-Food : du gimbap (김밥) au tteokkbokki (떡볶이), les petits délices de la rue

La Corée du Sud est réputée pour beaucoup de choses telles que ses habitations traditionnelles (appelées Hanok – 한옥), sa musique, ses quartiers animés… Parmi tout cela, il y a la street-food, celle qui crée des foules dans les rues, celle qui vous fait saliver lorsque vous passez devant. Eh oui, la street-food est un pilier incontournable de la culture coréenne.

Un des endroits les plus populaires pour retrouver vos petites gourmandises favorites se trouve être le marché de nuit du parc de Hangang (한강). La surface permet aux commerçants de faire profiter les passants de toutes les saveurs de cette nourriture prisée. L’avantage avec la street-food, c’est que vous pouvez grignoter un bout pour combler votre faim ou vous pouvez prendre plusieurs plats qui vont vous rassasier !

Je suis allée récupérer pour vous une petite liste des meilleurs plats de street-food dans le quartier de Myeongdong (명동), qui est aussi très réputé pour ça :

→  Le gyeran bbang – 계란빵 :  autrement appelé “le toast à l’oeuf” pour faire simple, c’est une tranche de pain avec une omelette au milieu pouvant contenir également du jambon, des légumes, du fromage…. un des plus demandés à Myeongdong. La pâte à pain est versée dans un moule ovale assez haut, que l’on appelle “oblong”, afin de pouvoir casser l’oeuf dessus. Après cuisson, l’oeuf apparaît au milieu du pain et c’est encore meilleur de le déguster chaud !

→  Les tteokbokki – 떡볶이 :  vous avez sûrement déjà entendu parler des fameux petits gâteaux de riz en forme de cylindre nageant dans une sauce bien pimentée, mets qui apparaissent très souvent dans les dramas et autres émissions. Pour ceux qui supportent très peu le piment, il existe une recette avec de la sauce soja et une autre avec du fromage (appelé aussi le “cheese tteokbokki” (치즈떡볶이), qui est également pimenté mais adouci par le fromage) mais traditionnellement, la sauce à la pâte de piment rouge reste la base des tteokbokki pour les coréens.

En remontant un petit peu dans le temps, les hypothèses ont fleuri sur la provenance de ces gâteaux de pâte de riz. La première version concerne l’époque de la dynastie Joseon (조선). Or, dans un célèbre livre de cuisine nommé “Siui jeongseo” (시의정서), il y est écrit que le “teok” (le gâteau de riz) existait déjà à la période des Trois Royaumes et qu’il était même utilisé comme médicament pour guérir certaines maladies.

→  L’odeng – 오뎅 :  il s’agit d’un gâteau, une sorte de pâte de poisson, planté en forme de vaguelettes sur une brochette. Il est ensuite mijoté dans un bouillon dans lequel il va rester pendant un long moment afin d’en prendre toutes les saveurs. Il est également possible d’y ajouter de la moutarde ou du ketchup pour les plus gourmands de saveurs. Il s’avère que trois points importants définissent ce plat : il est goûteux, peu coûteux et répandu dans les rues.

→  Le hotteok – 호떡 :  ce petit pancake sucré se caractérise par une pâte fourrée au sucre de cannelle, parsemée de graines de tournesol et parfois même, de graines de courges. Sa forme aplatie vient de sa cuisson à la pöele. Chez les coréens, ce snack est majoritairement consommé en hiver.

→  Le bbopkki – 뽑기 :  ce caramel cuit (qui forme une plaque) à une petite particularité. En effet, après avoir été modelé devant vos yeux, le commerçant crée une forme dans le biscuit avec un emporte-pièce de n’importe quelle forme. Si vous réussissez à découper cette forme sans briser le gâteau, vous en obtenez un deuxième gratuit.

→  Les hweori gamja – 회오리 감자 :  formant des bouquets sur les trottoirs coréens, les hweori gamja sont des brochettes de pommes de terre tornade, une patate coupée et enroulée en forme de spirale sur un bâton, saupoudrée de ce que vous souhaitez tel que du fromage, du paprika, du ketchup…etc.

→  Le gimbap – 김밥 :  ce nom vous semble familier ? Eh oui, sous sa forme de gros maki (avec des légumes et radis en plus), le gimbap est sûrement l’un des mets les plus répandus dans les rues mais aussi sur le petit écran. La grande différence avec son confrère japonais est la viande. En effet, le gimbap est souvent fait avec de la viande notamment parce qu’il se veut assez protéiné. Servi froid et coupé en tranches, il est régulièrement mangé lors d’événements en extérieur comme par exemple un pique-nique.

 

Il existe encore beaucoup de plats dans le même esprit, la Corée du Sud en regorge. Dans les quartiers animés, vous pouvez être sûrs de tomber sur au moins quelques stands afin de goûter ces petites merveilles. Parfois sucrées, parfois épicées, il y en a pour tous les goûts. Vous savez ce qu’il vous reste à faire : prendre votre sac à dos et partir sur la route des saveurs coréennes.

 

Sources : Wikipédia, YouTube