Les Korea Days : second round !

L’an dernier, nous avions déjà participé pour vous aux Korea Days de Lyon. Cette année, nous y sommes retournés pour un programme encore plus mouvementé !

La formule était, une fois encore, gagnante car nous avons eu la chance de rencontrer des youtubers, des groupes de danse, mais également la star de cette édition : le chanteur sud-coréen Brooklyn. Ce dernier est venu spécialement du Canada où il vit , pour rencontrer ses fans français. Le jeune homme nous a offert un court showcase lors duquel il a interprété quatre titres : deux compositions et deux covers. Vers la fin de la journée, il a également participé à une séance de dédicace pour se rapprocher un peu plus de ses fans.

L’équipe de Bonjour Corée a eu l’opportunité de réaliser son interview qui sera bientôt disponible sur notre site.

Parmi les invités, nous avons pu également découvrir Kwon HyeKyoung et son Gayageum, instrument dont elle ne sépare plus depuis l’âge de 13 ans. Le Gayageum est un instrument traditionnel à cordes, de la famille des cithares. La musicienne nous a interprété plusieurs morceaux envoûtants et c’était la première fois que l’on voyait ce genre de performance aux Korea Days. Son interview sera également bientôt disponible pour les intéressés.

Autre nouveauté cette année et bonne nouvelle pour certains : le retour des Risin’ Crew. Le célèbre groupe de danse n’a pas attendu pour faire parler de lui. En effet, les fans se sont rués vers la scène lors de l’annonce de leur prestation. Toujours aussi précis, ils se sont illustrés sur des chansons telles que « Miroh » (STRAY KIDS), « RBB » (RED VELVET), « Kill this Love » (BLACKPINK) ou encore « Regular » (NCT 127).

Dans la case divertissements, nous retrouvons comme l’an dernier plusieurs youtubers, tel que le passionné de mode IAMBXM, qui a lui aussi répondu à nos questions. Au cours de notre interview, le jeune homme nous a partagé sa passion, mais également ses projets futurs pour la marque qu’il est en train de créer.

Dans l’univers plus traditionnel de la Corée du Sud, il y avait l’essayage de hanboks, la calligraphie au pinceau et, nouveauté cette année, le pojagi (보자기). Cet art, décorant les murs des magasins en Corée, consiste à créer un patchwork, c’est-à-dire coudre des morceaux de tissus ensemble.

Présents aussi sur le salon, nous avons retrouvé des anciens des Korea Days comme DaeJee, la youtubeuse dramatophile, Seonshin, ainsi que de nouveaux youtubers tels que Matt Makekpop, Jowti

Que seraient les Korea Days sans sa scène et ses activités mouvementées ? La scène de la salle de la Ficelle n’a pas accueilli que la performance de Brooklyn et la démonstration de Gayageum ; elle a été le théâtre d’une compétition rude entre plusieurs participants lors notamment du concours de créativité destiné à déterminer qui a créé la meilleure chorégraphie sur une chanson de son choix.

Autour de cette même scène, les stands alimentaient la curiosité de la foule que ce soit le stand de goodies Kpop toujours présent, les stands de produits de beauté et accessoires… Et n’oublions surtout pas les stands gourmandises où l’on pouvait se délecter d’un bon bulgeogi, d’un japchae et pour les plus téméraires et amateurs de plats épicés, les tteokpokki !

Nous remercions tous les invités d’avoir répondu à nos questions ainsi que l’équipe des Korea Days pour nous avoir permis d’y assister.