« Atelier Bingsu » de K-Phenomen : tout tout tout, vous saurez tout sur le bingsu (빙수) !

Le 6 octobre dernier, K-Phenomen a invité Bonjour Corée à découvrir son atelier de préparation de bingsu (빙수) au café +82. Retour sur une matinée délicieuse !

Dimanche pluvieux, dimanche heureux ! C’est dans ce doux gris automnal que nous sommes partis à la recherche d’un dernier petit soupçon d’été. L’atelier bingsu, organisé par l’équipe de K-Phenomen, s’est déroulé au café +82 sur deux jours. Une première matinée, le samedi 5 octobre, pour le public et une deuxième, le dimanche 6, pour les “influenceurs”. 

Pour les présenter un petit peu, K-Phenomen est un magazine en ligne destiné à faire découvrir et partager la culture coréenne et toutes ses dernières tendances. Depuis peu, l’équipe étend ses activités : publication de guides touristiques, organisation d’événements, conseils aux entreprises, etc. De jolis projets en place que nous ne manquerons pas de suivre !

Et pour ceux qui ne le connaissent pas, +82 est le premier café 100% coréen à avoir ouvert ses portes à Paris. Situé au 11 bis rue de Vauquelin dans le 5ème arrondissement de Paris, vous aurez le plaisir d’y déguster les spécialités des meilleurs cafés coréens : americano, matcha latte, jus de pastèque, lait misutgaru, thés au jujube ou encore à la prune… Et bien sûr, les célèbres bingsu dans toutes ses formes et couleurs ! Attention néanmoins, fort de son succès, il est parfois possible d’attendre un petit peu avant de pouvoir y entrer.

Dès l’entrée franchie, la chaleur était au rendez-vous pour cet atelier. L’équipe de K-Phenomen et Minae, gérante et propriétaire du café, nous ont accueillis avec grand sourire pour démarrer la journée dans la bonne humeur et la convivialité !

Tout a alors commencé avec un petit jeu : trouver son prénom écrit en coréen pour avoir accès à la tablée. Saurez-vous deviner comment je m’appelle ? 

Une fois tous assis, nous avons eu l’agréable surprise de découvrir des petits gâteaux confectionnés par Minae, accompagnés d’un bon thé chaud au yuja. Deuxième petite devinette, quel légume se cache dans ce gâteau ? Automne oblige, le grand gagnant était le potiron.

Nous étions 6 en tout à partager l’expérience : des influenceurs spécialistes de la culture coréenne mais aussi des pâtissiers. Un joli mélange enrichissant, même si les jeunes pâtissiers partaient quand même avec un petit avantage pour la confection du bingsu à venir… Spoiler : nous autres, débutants de la cuisine, nous en sommes quand même bien sortis ! 

Rentrons maintenant dans le vif du sujet : le bingsu.

Dessert favori des Coréens aujourd’hui, il a fait son apparition dès l’ère de Joseon (조선) où il était alors dégusté et réservé aux personnalités bourgeoises uniquement. Autrement dit, bienvenus dans la haute société de Corée ! Mais alors, de quoi se compose-t-il et comment en faire soi-même ? 

Le bingsu est un dessert glacé qui se compose de plusieurs éléments. Sa base est la glace pilée, qui est ensuite recouverte de lait concentré et de nombreux toppings (garnitures) au choix. Le classique est bien sûr la pâte de haricots rouges (팟빙수) avec un petit gâteau de riz (떡). Une fois la glace recouverte, vous pouvez mélanger le tout comme vous le souhaitez et bien manger ! 

Historiquement, le bingsu était réalisé avec de la glace pilée d’eau comme base. Au fur et à mesure cependant, l’eau a été mélangée avec du lait, et si aujourd’hui certains le réalisent encore avec de l’eau, l’usage est d’utiliser de la glace pilée de lait. 

Le saviez-vous ? Les délicieux bingsu de +82 sont par exemple réalisés avec pour base du pur lait de vache ! 

Après la présentation et une démonstration de Minae, il était temps pour nous de se mettre au travail. La petite touche en plus : la personne qui réalisera le plus beau bingsu gagnera un prix. Nous avions le choix entre deux toppings : haricots rouges ou mangue. J’ai personnellement choisi de réaliser le bingsu traditionnel pour débuter avec la base de la base. 

Cinq ingrédients étaient alors à notre disposition : le bol de glace, le lait concentré, la poudre de soja, la pâte de haricots et le gâteau de riz. Au final, le principe est assez simple : il suffit d’assembler tous les ingrédients les uns sur les autres. Le plus dur est d’être créatif ! 

Mon bingsu final (qui n’a pas été gagnant).


Il ne sera toutefois pas facile d’obtenir ces fins petits flocons de glace soi-même en France. Pour avoir accès au bon matériel, il faut importer les machines directement de Corée et cela a un certain coût. Une machine coûte en effet en moyenne 3 000€ et il faut rajouter à cela un montant équivalent en taxes, de quoi refroidir avant même d’avoir commencé à déguster !

Mais ne vous inquiétez pas, il y a des solutions. Saurez-vous les trouver ? 

Alors à vous de jouer maintenant ! Tentez de reproduire votre propre bingsu et montrez nous vos créations ! Taguez Bonjour Corée sur les réseaux sociaux et nous partagerons vos plus beaux bingsu.

Il existe plein de parfums possibles et imaginables. Soyez créatifs et n’hésitez pas à tester toutes vos envies.

Le saviez-vous ? Le parfum de bingsu à la mode en Corée en ce moment n’est autre que le maïs !

Après s’être bien rempli le ventre de nos belles préparations, la matinée s’est achevée avec une présentation par K-Phenomen de la culture des cafés en Corée (leur guide des cafés est d’ailleurs disponible à la vente) et un petit quiz où nous nous sommes bien amusés à nous affronter en équipes sur nos connaissances de la Corée. 

Merci à K-Phenomen pour les petits cadeaux : chaque membre de l’équipe gagnante a remporté une paire de chaussettes toute mignonne comme les Coréens savent si bien faire. 

 

Bonjour Corée tient à remercier toute l’équipe de K-Phenomen et Minae pour cet atelier très amusant et intéressant. Merci pour cette invitation et cette bonne dégustation, c‘était une véritable réussite !

K-Phenomen
Cafe +82