Dreamcatcher : from nightmare city to Paris

Le groupe féminin coréen Dreamcatcher (드림캐쳐) a entamé sa cinquième tournée européenne grâce au soutien de leurs fans, de plus en plus nombreux, sur My Music Taste. Pour leur deuxième passage dans la capitale française les artistes ont choisi la toute nouvelle, mais non moins mythique, scène de l’Elysée Montmartre.

 Dreamcatcher c’est avant tout un groupe avant-gardiste. Lorsque l’on parle de K-Pop, nous viennent tout de suite à l’esprit des musiques entraînantes dans un univers coloré. C’est là où le concept du groupe est tout à fait innovant : dans un style plus rock-métal, elles assument un univers plus noir – parfaitement illustré par l’intitulé de leur tournée Invitation From Nightmare City – avec des clips vidéos inspirés de grands films d’épouvante. Mais les artistes parviennent à garder néanmoins une touche K-Pop ainsi qu’un mélange des genres pop, hip-hop ou encore rap, ce qui rend leur répertoire très riche. Cet univers atypique leur a permis d’avoir un grand nombre de fans à travers le monde, qui se mobilisent pour faire venir leurs idoles favorites dans leur ville – comme le 03 novembre dernier à Paris.

Avant même l’ouverture des portes, l’ambiance promettait d’être au rendez-vous. Certains fans, plein d’impatience, ont répondu présents dès 05 heures du matin. Et pourtant, ils n’ont pas perdu de leur entrain tout au long de la représentation. A quelques minutes du début du concert, les titres des artistes ont été diffusés en fond sonore comme une mise en bouche. Les InSomnia (nom donné aux fans du groupe) ont repris en chœur les refrains. Quand enfin les lumières se sont éteintes, les premières notes de Fly high ont annoncé l’entrée en scène des six artistes : Ji-U(지유), Si Yeon(시연), Su-A(수아), Yoo Hyeon(유현), Ga Hyeon(가현) et Dami(다미) (pour des raisons de santé HanDong(한동) n’a pu être présente ce soir-là). Après la deuxième chanson Chase me, ces dernières ont pris le temps de se présenter respectivement et de saluer leur public. 

S’il y a un mot qui définirait cette soirée ce serait « échange » car tout le long du concert, les 6 filles ont pris le temps de parler avec leur public en coréen mais également en utilisant quelques mots en français pour souligner combien elles étaient contentes d’être à nouveau à Paris ; chose qui a ravi la foule. Il ne s’agissait pas seulement de faire une représentation, elles ont indéniablement tout donné sur scène pour ravir leurs fans. 

Les chansons se sont succédées, avec toujours cette énergie explosive sur Good night ou encore PIRI, qui ont été ponctuées par des reprises comme Havana (Camila Cabello) ou encore TT (Twice). L’ambiance était à son comble notamment lors d’un ping pong d’encouragements entre les artistes et la salle.

Durant la deuxième partie du concert, on a pu apprécier les chansons du nouvel album, Polaris et bien sûr Déjà vu, sur lesquelles les artistes ont été agréablement surprises d’entendre les InSomnia européens chanter en coréen. Le titre July 7th a ensuite sonné la fin de leur prestation. Mais c’était sans compter sur un rappel de folie. L’Elysée Montmartre a résonné du nom du groupe, du très français « Popolopopo » et des cris d’encouragement. Les 6 interprètes sont alors revenues sur scène avec une bombe d’énergie sur Wake up et Mayday, deux titres plus rock qui ont mis le feu au public. Et pour finir le concert en beauté, Dreamcatcher a interprété le morceau Over the sky, magnifiquement chorégraphié. Il a été suivi des remerciements de chaque membre du groupe aux fans, et les chanteuses n’ont pas hésité à rappeler que leurs fans étaient les meilleurs.

Avec un univers musical atypique, Dreamcatcher n’a rien à envier à ses pairs. On n’aura qu’un conseil à vous donner : la prochaine fois que le groupe passe par Paris, n’hésitez pas à aller les entendre sur scène ! Artistes généreuses et à l’écoute de leur public, elles feront tout pour faire monter l’ambiance et vous faire passer un bon moment.

Un grand merci à MyMusicTaste pour nous avoir permis d’assister au concert. N’hésitez pas à les suivre sur leurs réseaux sociaux.