5 bonnes raisons d’étudier le coréen en université coréenne

A l’heure où de multiples manuels fleurissent dans les rayons des librairies, et où de nombreux sites proposent quotidiennement des ressources, apprendre le coréen est devenu plus accessible que jamais. Pourtant, malgré cet océan de possibilités, les cours de langue intensifs des universités sud-coréennes restent une solution très populaire pour apprendre à converser au pays du matin calme.

Proposés par une vaste majorité d’établissements d’enseignement supérieur, ces cours sont organisés en six niveaux d’une durée de trois mois chacun, et possèdent un rythme soutenu (quatre heures de cours quotidiens du lundi au vendredi) permettant de progresser rapidement. Nombre d’étudiants étrangers décident ainsi de s’inscrire, parfois dans le but de s’enrôler ultérieurement en université coréenne pour une licence ou un master, d’autres fois simplement pour améliorer leurs connaissances linguistiques.

Vous songez vous aussi à vous lancer, ou êtes curieux.se.s de ce qu’une telle expérience pourrait vous réserver ? Nous vous donnons cinq bonnes raisons de sauter le pas !

 

1. Des cours adaptés au niveau de chacun.e

Vous êtes débutant.e.s et avez peur de ne pas vous en sortir ? Ou au contraire, vous disposez déjà de solides bases linguistiques et vous craignez de devoir reprendre votre apprentissage du début ? Quel que soit le cas dans lequel vous vous trouvez, pas de crainte à avoir : les universités coréennes ont tout prévu.

Les cours qu’elles dispensent sont en effet divisés, comme mentionné précédemment, en six niveaux qui assurent aux grands débutant.e.s comme aux élèves les plus avancé.e.s de profiter d’un apprentissage qui leur corresponde. Les inscrit.e.s ne sont par ailleurs pas chargé.e.s d’évaluer eux-mêmes leurs acquis et de choisir le groupe dans lequel se placer : tous les établissements organisent un test préalable, qui détermine le niveau approprié pour chaque étudiant.e.

L’idée d’être évalué.e.s vous stresse ? Là encore, pas de panique : cet examen n’a aucun enjeu et servira simplement à vous rediriger vers le cours qui vous sera le plus utile. Si, a posteriori, vous constatez que l’on vous a placé.e.s dans une classe qui ne vous convient pas, vous aurez également toujours la possibilité de parler à l’équipe pédagogique pour bénéficier d’un transfert vers un autre groupe.

 

2. Des classes en effectifs réduits et soudées

Pour toute personne introvertie ou timide, la perspective de parler dans une langue étrangère à un public d’inconnus a de quoi effrayer. Les cours de coréen dispensés au sein des universités parviennent cependant efficacement à contourner ce problème.

En effet, les classes se déroulent en effectifs réduits : elles accueillent entre dix et quinze étudiant.e.s selon les établissements et les niveaux. Une telle configuration permet de rendre l’apprentissage en groupe moins anxiogène, et facilite la participation de chacun.e.

Les enseignant.e.s, en général au nombre de deux par classe, sont par ailleurs particulièrement attentif.ve.s à créer une véritable cohésion de groupe. Les exercices sont ainsi toujours prétextes à faire connaissance avec les autres élèves, et participent à créer des liens bien réels. Sorties communes et repas de classe seront donc inévitablement et très vite organisés !

 

3. Des progrès rapides et visibles

Vous souhaitez apprendre le coréen, mais constater vos progrès est difficile ? Les universités coréennes sont un excellent moyen de résoudre ce souci. On y exige en effet des devoirs quotidiens qui permettent un travail régulier et engendrent des améliorations rapides et visibles sur le long terme.

Des petits tests, en plus de partiels organisés en milieu et en fin de session, sont également mis en place fréquemment – il est par exemple courant d’avoir un mini-contrôle de vocabulaire et de grammaire en début de semaine. Autant de mesures aidant à constater les progrès effectués.

 

4. Des sorties culturelles pour découvrir la Corée en profondeur

Etudier le coréen, c’est bien, en apprendre plus sur la Corée, c’est mieux ! Les programmes de cours intensifs mis en place par les universités l’ont bien compris et organisent des sorties pour inviter leurs apprenant.e.s à en découvrir plus sur la culture de leur pays d’accueil.

Les activités varient généralement en fonction du niveau de langue des étudiant.e.s, et peuvent aller d’une excursion au musée à la découverte d’un spectacle, en passant par l’exploration d’un village traditionnel !

 

5. Des astuces pour limiter les coûts

Si les cours de coréen en université sont un moyen de choix pour progresser, ils n’en demeurent pas moins un véritable investissement : les établissements de Séoul requièrent au minimum 1000 euros par session de trois mois.

Il existe cependant certains moyens pour limiter les dépenses. Se rendre en Corée dans le cadre d’un semestre ou d’une année d’échange par exemple : certaines universités offrent alors les cours de coréen (Hankuk University of Foreign Studies (한국외국어대학교) entre autres), d’autres proposent une réduction (comme le fait Korea University (고려대학교)).

Des systèmes de bourses au mérite sont également mis en place. Ainsi, Korea University offre les frais de scolarité de la session suivante aux meilleur.e.s étudiant.e.s de chaque classe.

 

Quelques universités de Séoul réputées pour les cours de coréen

Si vous souhaitez prendre des cours de coréen en Corée mais ne savez pas par où commencer, voici quatre universités de Séoul particulièrement réputées dans ce domaine :

Sogang University

Yonsei University

Ehwa University

Kyunghee University

Pour une liste complète des universités où apprendre la langue, rendez-vous sur le site officiel consacré aux études en Corée du Sud.

 

Votre décision est prise, vous partez apprendre le coréen en Corée ? Partagez avec nous vos expériences ou vos questions !

 

– Lucile H.