5 films catastrophes coréens à voir de toute urgence

À l’heure où des milliers de personnes téléchargent Plague Inc. et se ruent sur les films catastrophes des plateformes de streaming, tout porte à croire que nous avons développé un goût pour l’horreur fictionnelle pendant le confinement. Le cinéma coréen a le vent en poupe cette année et si on y regarde bien, il regorge lui aussi de pépites du genre. Attention aux âmes sensibles, voici une liste de cinq films catastrophes venus d’Hallyuwood à voir de toute urgence.

1. Pandémie (감기) de Kim Seong Su (김성수) (2013)

Avec Soo Ae (수애), Jang Hyuk (장혁), Yoo Hae Jin (유해진) et Ma Dong Seok (마동석)

À l’intérieur de la catégorie des films catastrophes, il y a une catégorie en particulier qui est à la mode : les films contagions. Dès lors, Pandémie, dont le titre est assez explicite, est un des premiers noms cités. Amenée par des immigrants illégaux, une épidémie de type grippal commence à ravager le quartier de Bundang (분당구) à Seongnam (성남시) dans la banlieue de Séoul. Le gouvernement ordonne alors une quarantaine et un isolement total pour protéger la capitale. Le docteur In Hae (인해), sa fille Mi Reu (미르), ainsi qu’un membre de l’équipe d’intervention d’urgence, Ji Goo (지구), s’y retrouvent bloqués alors que le nombre de contaminés augmente dangereusement.

 

Bande-annonce

 

2. Deranged (연가시) de Park Jeong Woo (박정우) (2012)

Avec Kim Myung Min (김명민), Moon Jeong Hee (문정희), Kim Dong Hwan (김동완) et Lee Ha Nui (이하늬)

L’autre grand film pandémie coréen est Deranged, sorti une année avant Pandémie. Une série de noyade dans la rivière Han survient de manière inexplicable. Le coupable est identifié : il s’agit d’un virus. Ce dernier provoque une malnutrition et une déshydratation, avec un besoin incontrôlable de boire de l’eau qui les pousserait à se jeter dans le point le plus proche. L’état d’urgence est déclaré et les personnes contaminées sont isolées pour éviter cela. Jae Hyeok (재혁), professeur de biochimie devenue employé pharmaceutique, a pendant longtemps délaissé sa famille, mais il la soupçonne à présent d’être contaminée. Aidé de son frère enquêteur Jae Pil (재필), une course contre la montre pour les emmener à l’hôpital et trouver un vaccin commence alors.

 

Bande-annonce

 

3. Dernier train pour Busan (부산행) de Yeon Sang Oh (연상호) (2016)

Avec Gong Yoo (공유), Jung Yu Mi (정유미), Ma Dong Seok (마동석) et Choi Woo Shik (최우식)

Le cinéma hollywoodien a depuis longtemps associé les épidémies aux zombies, et en matière de films sur les zombies en Corée, Dernier train pour Busan est la crème de la crème. Un mal étrange s’empare progressivement des passagers d’un train KTX en direction de Busan, en parallèle à d’autres villes du pays. Les survivants bataillent tant bien que mal pour survivre jusqu’à Busan, dernier bastion sain du virus. Parmi eux se trouvent Seok Woo (석우), courtier en assurance, sa fille Su An (수안), Seong Kyeong (성경), une femme enceinte, et son mari Sang Hwa (상화), ainsi que Yong Guk (영국), jeune joueur de baseball, et son amie Jin Hee (진희).

Si le film vous plaît, son préquel d’animation sorti la même année, Seoul Station (서울역), pourrait également être un excellent visionnage. La sortie du séquel Peninsula (반도) est aussi prévue pour cette année 2020.

 

[Disponible sur Netflix]

 

Bande-annonce

 

4. Pandora (판도라) de Park Jeong Woo (박정우) (2017)

Avec Kim Nam Gil (김남길), Kim Young Ae (김영애), Kim Ju Hyeon (김주현) et Jung Jin Young (정진영)

Ce deuxième opus de Park Jeong Woo est nettement moins penché sur l’aspect pandémie que notre première suggestion, mais il n’en est pas moins un film catastrophe. Ici, un séisme touche violemment une station nucléaire située dans un ville sud-coréenne reculée. L’inspiration est très clairement tirée des évènements qui se sont déroulés à Fukushima en 2011. Comme on pourrait s’y attendre, la situation dégénère rapidement et commence à mettre en danger toute la péninsule. Pour prévenir le désastre, Jae Hyeok (재혁), qui travaille dans la centrale, décide d’y retourner pour une mission suicide avec ses collègues dont Pyeong Seok (평섭).

 

[Disponible sur Netflix]

 

Bande-annonce

 

5. The Host (괴물) de Bong Joon Ho (봉준호) (2006)

Avec Song Kang Ho (송강호), Byun Hee Bong (변희봉), Park Hae Il (박해일) et Bae Doo Na (배두나)

Dans une liste sur le cinéma coréen, on ne pouvait pas oublier Bong Joon Ho. Il s’agit en effet d’un des premiers longs-métrages du détenteur d’une Palme d’Or et d’un Oscar du Meilleur Film et du Meilleur Réalisateur. Critique sociale et écologique, The Host nous conte l’apparition d’un monstre dans la rivière Han suite au déversement de déchets toxiques. Un confinement est alors imposé à toute la population de la capitale, mais une famille pauvre composée de Gang Du (강두), son père Hee Bong (희봉), sa soeur Nam Joo (남주) et son frère Nam Il (남일), décide de le braver. En effet, ils ont  l’espoir de sauver leur benjamine, Hyun Seo (현서), la fille adolescente de Gang Du qui a été enlevée par le monstre.

 

Bande-annonce

 

Anaëlle P.

 

CREDITS PHOTOS & VIDEOS : CJ E&M, CJ Entertainment, Next Entertainment World, Showbox Entertainment