Gamcheon Culture Village : le quartier coloré de Busan

Face à la mer, nichée contre le flan d’une montagne, Gamcheon Culture Village (감천문화마을) est l’une des attractions phares de Busan (부산). Avec ses maisons colorées perchées sur les hauteurs, ses œuvres d’art et ses paysages époustouflants, le site a séduit en 2019 plus de deux millions de visiteurs venus arpenter ses ruelles. Pourtant, personne n’aurait pu prédire cela il y a quinze ans : avant sa restauration entreprise à la fin des années 2000, Gamcheon n’était qu’un bidonville voué à l’abandon.

 Un peu d’histoire…

 

 

Gamcheon voit le jour dans les années 1920-1930 mais ce n’est qu’à partir du milieu du XXe siècle qu’il prend véritablement son essor. Pour fuir la Guerre de Corée (1950-1953), de nombreux réfugiés affluent vers Busan, alors la seule zone de la péninsule encore sous contrôle sud-coréen. Certains d’entre eux se rassemblent ainsi à Gamcheon et y élèvent des dizaines de maisons de fortune.

Dans les décennies qui suivent, et malgré la fin du conflit, le village de Gamcheon reste l’un des secteurs les plus pauvres de Busan. Dans un effort pour contrer cela, la ville décide en 2007 de se lancer dans un grand projet de rénovation et fait alors notamment appel à des artistes pour transformer le quartier en un véritable pôle culturel et touristique. C’est suite à ces travaux majeurs, entamés en 2009, que Gamcheon devient le village aux couleurs chamarrées que l’on connaît aujourd’hui.

 

Que faire à Gamcheon ?

Gamcheon Culture Village s’étale sur une grande superficie et ses chemins escarpés méritent tous le détour. Pour ces raisons, nous vous recommandons vivement d’y passer au moins une demi-journée pour pouvoir en apprécier les trésors. Mais que faire à Gamcheon pendant ces quelques heures ? Tout dépend de vos préférences !

Envie de flâner dans le village et d’en découvrir les secrets ? Perdez-vous dans les rues. Dans le cadre de la réhabilitation du quartier, les artistes ont envahi les coins et recoins de Gamcheon qui regorge donc de pépites cachées. N’hésitez pas à lâcher prise et à vous laisser surprendre ! Vous pourrez ainsi grimper des escaliers aux couleurs exubérantes, admirer les murs décorés de street art ou prendre la pose aux côtés du Petit Prince.

 

 

Vous voulez ajouter un peu de challenge à votre visite ? Partez à la recherche des tampons disséminés dans le quartier. L’office de tourisme vous propose d’acheter des cartes de Gamcheon (2000 wons, soit 1,5€ environ) qui indiquent différents emplacements où vous pourrez la faire tamponner. Une surprise vous attend si vous les dénichez tous… Ludique, cette activité vous permettra également de ne passer à côté d’aucun des must-see du village.

 

 

Un petit creux ? Profitez des nombreux cafés. Comme le reste de la Corée du Sud, Gamcheon possède son lot de cafés tous plus originaux et attractifs les uns que les autres. Arrêtez-vous au Coffee It House (커피잇집) pour une vue à couper le souffle sur le quartier, ou au Gamnae Cafe (감내카페) pour admirer ses murs joliment peints. Si vous cherchez plutôt un en-cas pour vous requinquer pendant votre marche, laissez-vous tenter par la street food. Les petits plats concoctés aux coins des rues sont nombreux à Gamcheon, et vous serez sûr.e.s de trouver votre bonheur. Notre favori ? Le « souffle du dragon », des petites boulettes de céréales qui produisent de la vapeur.

 

 

Besoin d’une pause shopping ? Faites votre marché dans les échoppes. Les allées de Gamcheon Culture Village accueillent bon nombre de petits magasins, souvent tenus par les habitants. Faites-y un tour, déambulez entre les cartes postales, les chaussures traditionnelles, les éventails typiquement coréens… Autant de souvenirs qui vous rappelleront votre excursion à Gamcheon.

 

 

Alors, séduit.e.s par Gamcheon Culture Village ? N’hésitez pas à y faire un tour si vous passez par Busan et à partager avec nous vos meilleurs plans et photos !

 

Crédits photos : Keng Po Leung, thenomadwithin.com, Safae Laghmari, nickkembel.com, Panwasin Seemala, trendhunter.com, Tourism Media

 

~Lucile H.