« Idoles », de Marianne Weller : plongée dans le monde de la K-pop

En 2003, SM Entertainment (SM 엔터테인먼트), plus grosse agence de divertissement de Corée du Sud à l’époque, lance sur le marché de la musique un nouveau boys band : DBSK (동방신기), aussi plus tard appelé TVXQ. Composé de cinq membres – Yunho (윤호), Junsu (준수), Jaejoong (재중), Yoochun (유천) et Changmin (창민) –, le groupe connaît un succès fulgurant, se hisse en tête des classements coréens comme étrangers et est rapidement considéré comme la figure de proue de la deuxième génération K-pop. Mais cet élan ascendant est stoppé net six ans plus tard…

De manière inattendue, trois des chanteurs de TVXQ – Junsu, Jaejoong et Yoochun – décident d’intenter un procès à leur maison-mère, s’engageant dans une procédure judiciaire de longue haleine et séparant à jamais la formation légendaire.

C’est l’histoire de ces cinq garçons lancés si jeunes dans le monde de la musique, et devenus bien malgré eux des symboles de rébellion contre le système sans pitié de l’entertainment sud-coréen, que Marianne Weller retrace dans son livre Idoles. En se glissant notamment dans la peau de Jaejoong, elle décrit leur périple vers la célébrité, la crise traversée et l’après-procès. Au moyen d’un minutieux travail d’enquête qui la mène de forums en ligne à comptes Twitter de fans, d’articles de journaux à communiqués de presse officiels, l’auteure s’efforce d’emboîter les pièces du puzzle pour livrer une vision d’ensemble de TVXQ et de son parcours semé d’embûches.

Mais c’est également une seconde histoire, plus vaste, que Marianne Weller conte dans son ouvrage : celle de la K-pop, ce style musical tout droit venu de Corée et qui continue de conquérir, près de trente ans après sa naissance, le monde entier. Le titre du livre le revendique d’ailleurs – le terme d’ “Idole” étant couramment utilisé pour parler des artistes de K-pop, son emploi par l’auteure confère au récit une dimension plus large. En replaçant le cheminement de TVXQ dans son contexte et en analysant ses conséquences et héritages, elle dresse ainsi un portrait de ce produit culturel qui a contribué, et contribue encore, à braquer les projecteurs internationaux sur le sud de la péninsule coréenne.

 

L’avis de la rédaction

Idoles se lit rapidement et avec intérêt. Marianne Weller parvient, dans son premier livre, à reconstituer efficacement le parcours de Yunho, Junsu, Jaejoong, Yoochun et Changmin, et à faire naître chez le lecteur de la compassion pour les cinq garçons, ainsi qu’une irrésistible curiosité face aux détails de leur histoire. On prend ainsi plaisir à parcourir chaque page et l’on referme l’ouvrage avec l’envie de (re)découvrir le groupe… voire d’en apprendre plus encore à son sujet et sur ses péripéties !

La forme du livre est par ailleurs assez originale : tournant le dos à une narration linéaire, il se compose de nombreuses petites anecdotes accolées les unes aux autres, sans être nécessairement liées entre elles par leur thème ou par leur chronologie. Si cette manière de dépeindre TVXQ est assez inédite et souvent rafraîchissante, elle rend également parfois la progression dans le livre moins aisée, et il peut être difficile d’avoir une vision globale des différents événements et de leur déroulement dans le temps. Pour cette raison, et bien que la quatrième de couverture suggère que le livre s’adresse aux novices comme aux connaisseurs de la K-pop, nous le conseillons surtout à ces derniers qui seront en mesure de saisir, sans difficulté aucune, toutes les références et subtilités glissées par Marianne Weller dans ses pages.

On peut d’autre part regretter que l’auteure ne précise qu’à la fin de son ouvrage que ce dernier n’a nullement vocation à être une biographie. L’ensemble du texte laisse en effet penser que l’on a entre les mains un « livre-documentaire » quand il faut en réalité prendre certaines des informations divulguées avec précaution, en gardant à l’esprit qu’il s’agit, malgré le considérable travail de recherche de sa conceptrice, d’un récit fictionnalisé.

Malgré tout, Idoles reste une lecture plaisante et passionnante que nous vous recommandons chaudement !

 

Crédits photos : Atelier des cahiers

 

~ Lucile H.