Interview : Jay Seo du Danim Group, l’entreprise et chaîne youtube à découvrir

De nos jours, on peut trouver de plus en plus de gens sur Youtube qui parlent de Corée du Sud, et notamment en français. La hallyu est passée par là, séduisant des milliers de personnes sur l’ensemble du globe. Toutefois, parmi toutes ces chaînes, Danim Group se démarque par un professionnalisme exacerbé et des vidéos aux allures de documentaire. Bonjour Corée est allée à la rencontre d’un de ses fondateurs, Jay Seo, ou Seo Jaewoo (서재우) en coréen.

  • Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter ? 

Je m’appelle Jay Seo, et je suis le co-fondateur de la société Danim Group. Je suis né en Corée du Sud et j’ai, avec ma famille, immigré en France à l’âge de 6 ans. C’est là où j’ai effectué toute ma scolarité et où j’ai commencé ma carrière professionnelle, avant de revenir 30 ans plus tard dans mon pays natal. Je suis donc un profil hybride qui est familier et confortable aussi bien avec la culture française qu’avec la culture coréenne, même si cette dernière est une culture que je réapprends au quotidien aujourd’hui.

  • Quel est votre rôle dans la promotion de la culture coréenne en France ? 

Je n’ai pas un rôle officiel dans le sens où mon métier ne consiste pas directement à faire la promotion de la culture coréenne à l’étranger. Néanmoins, je l’ai toujours fait de façon naturelle depuis très jeune, du fait que j’ai grandi en France en étant d’origine coréenne. Ma mère avait fondé une association qui se nommait ‘Association Culture Corée’ et elle a organisé le festival du nouvel an coréen à Grenoble (où j’ai grandi) pendant plusieurs années de suite, de 2002 à 2006. Elle faisait venir des artistes dans le domaine du chant, de la danse, ou encore des spectacles et des films depuis la Corée pour les faire découvrir au public français. J’ai donc baigné dans un environnement de partage et de promotion de culture depuis tout jeune, et je suis certain que cela m’a fortement influencé jusqu’à aujourd’hui.

Ceci étant, le métier principal de notre société consistant à aider les personnes ou les sociétés étrangères dans leurs projets d’organisation de voyages/événements et de développement commercial, il est important pour nous que nos clients et prospects comprennent à quel point la Corée est un pays intéressant où il y a beaucoup de choses à expérimenter, et à apprendre. Par conséquent, nous considérons que c’est notre rôle aussi, à notre niveau et avec nos moyens, de contribuer à faire mieux connaître la Corée à l’étranger. La langue française dans nos contenus et le fait qu’on s’adresse en effet principalement à une audience francophone vient du fait que nos clients sont principalement francophones, même si nous avons beaucoup de clients anglophones. Et c’est aussi dû au fait que nous sommes plus à l’aise en français aussi !

  • Comment en êtes-vous venu à créer Danim Groupe ?

À sa création, il y a environ dix années de cela, notre société s’appelait “Danim Tours” car nous avions commencé notre aventure entrepreneuriale en organisant des tours pour les voyageurs coréens en Thaïlande. Ensuite, parce que le terme ‘Tours’ était trop limité et que nous faisions beaucoup plus qu’organiser des tours, nous avons opté pour le nom “Danim Travel” qui donnait une dimension plus large à nos activités, mais toujours dans l’industrie du tourisme. Très récemment, en janvier 2020, nous avons à nouveau fait évoluer le nom de notre société vers “Danim Group” car notre société n’est plus focalisée que sur les activités du tourisme mais agit de manière plus large. Par exemple, nous créons beaucoup de contenus sur la Corée, nous aidons des sociétés à s’implanter et à se développer en Corée, etc.

  • Y a t-il une signification particulière derrière le nom de votre entreprise ?

Oui, le mot “Danim” (다님) a une signification en coréen. Il signifie le fait de se déplacer dans le temps et dans l’espace. Non pas pour uniquement consommer l’espace et tuer le temps, mais plutôt dans le but d’écouter, de voir et de penser attentivement en se déplaçant. Nous avons trouvé ce mot et ce qu’il exprime très adéquat comme marque pour notre société.

  • Parlez-nous de “La Corée, tu connais ?”, la série de vidéos sur votre chaîne Youtube. Comment vous est venue l’idée de la réaliser ? Était-ce une idée interne au Danim Groupe ?

Il s’agit en effet d’un projet interne que nous avons voulu lancer au sein de Danim Group. L’idée de ce projet était de pouvoir offrir un aperçu des aspects culturels, traditionnels et naturels très profonds et variés que la Corée a à offrir. Cela sans trop aller en profondeur comme on pourrait le faire dans un documentaire, ni de manière trop superficielle. On essaye d’offrir le juste nécessaire pour donner envie d’aller chercher plus loin.

  • Comment vous est venue l’idée des thématiques pour cette série ?

Les thématiques ont été approchées avec deux démarches différentes dans ce projet. L’une géographique et l’autre thématique. Nous pensions que certaines villes telles que la capitale Séoul (서울) ou ma ville natale Masan (마산) pouvaient faire l’objet d’épisodes dédiés car nous avions des choses à raconter et nous les connaissons bien. À l’inverse, des épisodes tels que sur la médecine traditionnelle ou l’alcool traditionnel nécessitaient qu’on les approche de manière spécifique.

  • Avez-vous certaines thématiques que vous vouliez évoquer mais que vous n’avez pas pu faire par manque de temps, de moyens ou toute autre raison ?

Oui, évidemment ! Il y a beaucoup de villes ou régions qui méritent d’être couvertes et qu’on n’a pas pu couvrir, par manque de temps et de moyens. Des villes telles que Busan ou Gwangju, ou encore les îles de Jeju et de Geoje sont autant d’endroits avec des paysages magnifiques et des spécificités régionales qu’on pourrait aller visiter, pourquoi pas dans le cadre d’une saison future ! Côté thématiques, des enjeux sociétaux tels que l’éducation, la culture d’entreprise, le service militaire sont autant de sujets que l’on aimerait traiter mais on n’a pu le faire cette fois-ci.

  • Pourquoi avoir mis en place un format relativement court (la majorité des vidéos font moins de dix minutes) ?

Comme dit un peu plus haut, l’idée était d’être à mi-chemin entre le documentaire très détaillé et la vidéo promotionnelle très courte et impactante mais avec moins de fonds. Nous n’avions pas une durée maximale que nous nous étions fixée. Nous avons privilégié le contenu au format, c’est la raison pour laquelle les épisodes peuvent aller d’environ 3 minutes à plus de 25 minutes pour la cérémonie traditionnelle du thé que nous souhaitions conserver pour ne pas la dénaturer.

  • Pour quelle raison avez-vous choisi le format Youtube ?

Nous avons choisi Youtube car il nous semblait que c’était la plateforme la plus adaptée pour héberger le type de contenu qu’était la web-série, et aussi parce qu’il nous semble que ça reste la plateforme la plus fréquentée par notre cible. Nous avons évidemment pensé à proposer les épisodes en natif sur Facebook mais nous avons finalement décidé de mettre les liens YouTube sur les autres réseaux sociaux. Mais cela dépend des projets. Par exemple, la nouvelle série “Je vis en Corée” que nous venons de sortir, et qui n’est d’ailleurs pas entièrement publiée, est à la fois sur YouTube mais en natif aussi sur LinkedIn car on s’adresse avant tout à un public de professionnels qui se trouvent plutôt sur LinkedIn.

  • Vous avez décidé de vous diriger vers un public francophone – même si vous fournissez également des sous-titres en anglais. Pourquoi avoir choisi ce public ? Avez-vous justement des Français ou des francophones dans votre entreprise ?

Je l’évoquais plus haut, la raison est plutôt liée à la typologie de nos clients et prospects qu’à la typologie de nos équipes en interne. Comme nous travaillons principalement avec des marchés francophones, nos équipes le sont par conséquent aussi majoritairement.

  • Comment est constituée votre équipe et quel est le rôle de chacun ?

Nous avons 3 pôles au sein de la société. Le pôle “Travel” dont le rôle est de travailler sur des programmes de voyages pour des groupes ou pour des voyageurs indépendants. Le pôle “MICE” qui travaille sur des projets de voyages d’affaires (Voyages d’Incentive, Learning Expeditions, Salons, Congrès, etc.) et d’événementiels pour nos clients professionnels (Meetings, Séminaires, Dîners de gala, Réceptions, etc.). Enfin le pôle “Consulting” qui aide des entreprises à s’implanter et développer leurs business en Corée.

  • Avez-vous d’autres projets en dehors de la web-série “La Corée, tu connais ?”

Oui. Actuellement, une nouvelle série “Je vis en Corée” a été lancée. C’est une saison de 5 épisodes où nous sommes allés à la rencontre d’amis francophones vivant en Corée qui nous parlent de leur travail et de ce qui rend leur industrie si spécifique en Corée. Ainsi, on parle de cinéma, média, vin, mode, éducation, 5G : autant de sujets dans lesquels la Corée fascine et/ou excelle. Elle est à découvrir sur notre chaîne Youtube, tout comme la série “La Corée, tu connais ?”

  • Certaines personnes vont sûrement vouloir collaborer avec vous après avoir vu vos séries. Est-il possible de rentrer en contact avec vous (pour un projet, des conseils) ? Si oui, par quel biais ?

Evidemment, il est possible d’entrer en contact avec nous pour différents types de projet. Si vous avez le projet d’organiser votre futur voyage en Corée, nous pouvons vous accompagner pour la conception de votre programme et toutes les réservations de logements, transports, activités, etc., en nous basant sur notre expertise locale. Si vous êtes une entreprise et que vous avez un projet de voyage, d’événement, de marketing ou de développement commercial, nous pouvons vous aider aussi. Pour nous contacter, soit via nos réseaux Facebook, Instagram et LinkedIn, ou directement par email à contact@danimgroup.com.

 

N’hésitez pas à rentrer en contact avec eux pour vos projets en Corée du Sud ! Vous pouvez dès à présent vous abonner à leur chaîne Youtube afin de découvrir l’excellent contenu offert par Danim Group. Pour vous mettre en appétit, voici le premier épisode de leurs deux séries :

La Corée, tu connais ? 

 

Je vis en Corée 

Crédit photos : Danim Group
DISCLAIMER : Bonjour Corée a pris la liberté de modifier quelques tournures de phrases pour un soucis de forme

Anaëlle P.