Le backpacking en Corée du Sud

L’Asie est un continent où il n’est pas rare de rencontrer des personnes qui voyagent avec leur sac à dos, en allant où le vent les mène. On appelle plus communément ces voyageurs des backpackers. Cependant, la Corée du Sud fait exception à cette règle. En effet, le pays n’est pas un premier choix pour les tourdumondistes ou les backpackers qui s’orientent plutôt vers des pays de l’Asie du Sud-Est comme la Thaïlande ou le Cambodge. J’ai quand même fait le pari fou, il y a 2 ans, de tenter l’expérience et j’ai adoré cette découverte atypique du “Pays du Matin Calme”.

J’ai choisi la saison qui me semblait la plus clémente au niveau de la météo afin de n’avoir ni trop chaud, ni trop froid, ni trop de pluie : le printemps. J’ai prévu mon sac de randonnée et je suis partie vivre un mois d’aventure en Corée du Sud. C’était la deuxième fois que je mettais les pieds en Asie et la première dans ce pays. J’ai embarqué avec moi une amie qui avait eu la chance d’y être déjà allée à deux reprises.

Nous avons commencé notre aventure par Séoul, où nous avons séjourné quelques jours chez un ami français le temps de s’acclimater aux différences de cultures et de se préparer à prendre la route à travers le pays.

Notre itinéraire nous mena, dans l’ordre, à Jeonju, Gwangju, Damyang, Boseong, Busan et enfin Jeju-do : un itinéraire entre modernité et traditions, campagnes et villes, agitation et calme. Nous y avons découvert l’agitation de Séoul, le reflet du passé à Jeonju, la magnifique vue de nuit sur Gwangju, l’apaisement dans la forêt de bambous à Damyang, la culture du thé vert à Boseong, la plage de sable de Busan et son âme festive et surtout, la magie de l’ascension d’Hallasan à Jeju – tant de souvenirs qui restent indélébiles !

Mais faire du backpacking en Corée du Sud nous a surtout permis une proximité avec les habitants du pays, une manière authentique de découvrir le quotidien des Coréens, leur hospitalité et leur gentillesse. J’ai été touchée en plein coeur à chacune de mes rencontres et je n’ai oublié aucune de ces personnes merveilleuses.

J’avais toujours été passionnée par ce pays qui attirait si peu de touristes français il y a encore peu et ce voyage n’a fait que renforcer ma passion. Cette aventure m’a permis de découvrir un autre visage du “Pays du Matin Calme”, celui que nous ne voyons ni dans les dramas, ni lors de voyages organisés à l’avance. Les bonnes et moins bonnes expériences sont toutes restées de très bons souvenirs. Nous avons effectué tous nos déplacements (sauf l’aller/retour pour Jeju) en bus et n’avons prévu aucune guesthouse avant d’arriver dans les différentes villes. Nous n’avons jamais eu de sentiment d’insécurité et avons toujours su trouver des solutions lorsque nous rencontrions un problème quelconque. J’ai tellement aimé cette aventure que j’ai décidé de reprendre mon sac à dos cette année, mais cette fois-ci, seule.

Je recommande à ceux d’entre vous qui ont l’âme aventurière et à ceux qui ont un petit budget d’oser l’expérience (car le backpacking coûte bien moins cher que n’importe quelle autre manière de voyager). J’en suis venue à la conclusion que, même si la Corée est boudée par les backpackers et les tourdumondistes, elle est une destination idéale pour les backpackers novices. C’est une destination qui a de nombreuses richesses, un patrimoine impressionnant et varié et où les habitants seront toujours prêts à vous aider, même si vous ne parlez pas coréen. Osez l’aventure et dépassez les peurs que vous pouvez avoir, que ce soit votre premier voyage en Corée du Sud ou que vous soyez habitués au pays, vous ne pourrez qu’aimer cette aventure hors des sentiers battus !