Le mont Paektu : entre folklore et enjeux diplomatiques

Il a fait la une des journaux du monde entier en septembre 2018, quand Kim Jong-Un (김정은, leader nord-coréen) et Moon Jae-In (문재인, président sud-coréen) se serraient la main en promettant de travailler ensemble au rapprochement de leurs deux pays. Plus récemment, alors que la presse l’avait oublié depuis quelques mois, il a de nouveau défrayé la chronique lorsque la Corée du Nord a rendu publics quelques clichés de son dirigeant chevauchant un cheval blanc.
Vous vous demandez qui est ce « il » ? Nul autre que le mont Paektu, en coréen paektusan (백두산). Situé sur la frontière entre la Corée du Nord et la Chine, ce massif joue un rôle fondamental dans les relations souvent tendues entre les frères ennemis de la péninsule. Mais pour quelles raisons ? Quels sont les symboles et les significations qui y sont liés ? Pourquoi une telle centralité dans le conflit coréen ? C’est à toutes ces questions que nous répondons dans cet article !

 

Le berceau du peuple coréen

Le fondateur de la Corée Dangun. En arrière-plan, on aperçoit le mont Paektu et son lac-cratère.

À l’image de nombreux autres peuples, les habitants de la péninsule coréenne possèdent une mythologie florissante dont le conte fondateur, celui de l’ours et du tigre qui voulaient devenir des Hommes, est l’un des plus connus.

Selon cette légende, à une époque lointaine où les êtres humains n’avaient encore une culture que peu développée, ils furent aidés par le prince du Ciel Hwan-Ung (환웅) qui leur livra de précieux enseignements. Plusieurs animaux souhaitèrent alors devenir eux aussi des Hommes. Parmi ceux-là, un ours et un tigre prièrent tous deux le prince de les transformer.
Touché par leur requête, Hwan-Ung promit de leur accorder leur souhait à la condition qu’ils restent pendant cent jours reclus dans une grotte en se nourrissant uniquement d’ail et d’armoise. Si le tigre abandonna rapidement, l’ours quant à lui persévéra et, au bout de la période impartie, fut changé en femme que Hwan-Ung prit comme épouse.
Dangun (단군), qui serait plus tard le fondateur du premier royaume coréen Kojoseon (고조선), fut le fruit de leur union… et naquit sur le mont Paektu. Pour les Coréens du Nord comme du Sud, ce sommet est donc le berceau sacré de leur naissance.

 

Un élément central dans l’idéologie nord-coréenne

Deux des principaux pics du mont Paektu : à gauche le pic Janggun, à droite le pic Hyangdo.

Mais en Corée du Nord, le mont Paektu tient également une place centrale dans l’idéologie du régime. Selon les versions officielles divulguées par le gouvernement, ce serait là que Kim Jong-Il (김정일), père de Kim Jong-Un et ancien leader nord-coréen, serait né.
L’importance accordée au mont Paektu au nord du trente-huitième parallèle (ligne de démarcation entre les deux Corée) est par ailleurs soulignée par le fait que le régime a renommé ses pics pour célébrer ses grands hommes. L’agence de presse nord-coréenne KCNA évoque ainsi les pics Janggun (장군, ou « général » en français) et Hyangdo (향도, ou « leader » en français), censés commémorer respectivement les exploits de Kim Il-Sung (김일성, grand-père de Kim Jong-Un et fondateur du régime nord-coréen) et de Kim Jong-Il.

 

Un véritable enjeu diplomatique

Kim Jong-Un (à gauche), Moon Jae-In (à droite) et leurs épouses au sommet du mont Paektu, le 20 septembre 2018.

Image de Kim Jong-Un diffusée par la Corée du Nord le 16 octobre 2019.

Conséquence de son caractère sacré en Corée du Nord comme en Corée du Sud, le mont Paektu est souvent l’arrière-plan de bien des enjeux diplomatiques d’envergure internationale.
L’an dernier, le lieu a ainsi été le théâtre d’une rencontre hautement symbolique entre les dirigeants nord et sud-coréens. Au sommet du pic Janggun, les deux leaders semblaient par leur poignée de mains célébrer leur origine commune et souhaiter une réconciliation prochaine. Le message était d’autant plus fort que le président sud-coréen Moon Jae-In, originaire de Corée du Nord, n’avait jamais caché sa volonté de gravir un jour les flancs de cette montagne.
Mais le mont Paektu peut aussi servir des desseins bien plus obscurs voire inquiétants. Ainsi, les experts soulignent qu’il est coutume pour les leaders du Nord de s’y montrer la veille d’événements importants, dont on ne sait s’ils seront positifs ou négatifs.

 

Connaissiez-vous le mont Paektu, ses légendes et ses enjeux ?
Si l’envie d’y effectuer une randonnée vous prenait, sachez qu’il est certes difficilement accessible de la Corée du Nord, mais qu’on peut également l’escalader depuis la Chine !

 

 

Crédits photos : uritours.com, san-shin.org, Busanbackparcker (sur Wikiloc), Moravius (sur Flickr), Korea Herald, Der Standard.