Partir en PVT : Interview de Marine H.

Envie de partir en PVT en Corée ? Bonjour Corée a interviewé pour vous Marine H. partie en PVT depuis novembre 2016.  Rien de mieux que le récit d’une expérience pour s’en faire une idée !

Informations sur Marine

Prénom : Marine

Âge : 25 ans

Profession en France : Vendeuse en prêt-à-porter

Dernier diplôme : BTS Assistant de Gestion PME-PMI

Ville de provenance en France : Châteaudun

 

Interview

Avant d’effectuer ton PVT, as-tu déjà visité la Corée ? Si oui, combien de fois et combien de temps y étais-tu restée ?

Oui, j’ai déjà visité la Corée du Sud en 2011 pendant 3 semaines en tant que simple touriste.

Dans quelle ville de Corée es-tu partie effectuer ton PVT ?

La capitale, Séoul. Ne parlant pas vraiment coréen, je me suis dit que j’aurais plus d’opportunités de travail là-bas. Bon finalement, je travaille en ce moment à Suwon (comme quoi). En fait, je considère Séoul comme ma maison, mon lieu de « repos » car je compte voyager à travers la Corée toute l’année et pouvoir visiter le plus de villes possible. J’ai vraiment hâte de voyager !

Pourquoi as-tu décidé de faire un PVT ?

Pour plusieurs raisons à vrai dire. La première étant bien entendu, mon affection pour le pays qui dure maintenant depuis plus de 10 ans.

La deuxième serait peut-être l’expérience. Je n’ai jamais vraiment eu la chance de partir loin du cocon familiale et ce PVT est une chance pour moi de mûrir, découvrir et expérimenter des choses.

La troisième raison est qu’avec ma soeur Tiffany, lorsqu’elle est rentrée de Corée (peut-être une heure après son arrivée), nous étions déjà toutes les deux d’accord pour partir en PVT et nous commencions déjà à parler de notre chaîne Youtube. Que voulez-vous, nos esprits communiquent.

La quatrième est que je voulais voir ce pays sous un autre aspect que le tourisme.

Et la dernière raison : je suis encore jeune. Profitons de notre jeunesse et partons à l’aventure ! Que ce soit de bonnes aventures comme de mauvaises, peu importe, mais profitons de cette jeunesse.

Comment se sont déroulées tes démarches ? En combien de temps as-tu eu ton visa ?

La paperasse, c’est ce qu’il y a de plus long et… embêtant ! Parce que tout se fait presque au dernier moment. Et moi qui aime faire les choses en avance… l’horreur ! Nous avons acheté notre billet au mois de mars 2016. Ensuite, toutes les démarches se sont faites à la fin de l’année, quelques semaines avant notre départ. Il fallait changer d’abonnement téléphonique (pour garder notre numéro français mais payer moins cher), demander au médecin deux certificats pour le dossier du Visa, ainsi qu’une liste de médicaments, souscrire une bonne assurance, remplir le dossier de la demande, faire des photocopies, prendre des photos d’identité, régler les soucis avec la sécurité sociale et la mutuelle, mais aussi avec Pôle Emploi, notre banque, etc. Honnêtement, faites tout cela avant de partir pour avoir l’esprit léger ! C’est un conseil ~

Le dossier du Visa est très simple à remplir. Si vous n’êtes pas sûr de quelques petites choses, n’hésitez pas à envoyer un mail à l’Ambassade de Corée (ils ne sont pas super aimables mais bon, tant pis hein). Il vous faut obligatoirement l’assurance par contre avant de déposer votre dossier. Rédigez une lettre de motivation ; je n’ai pas envie de dire que ça ne sert à rien mais… ça ne sert à rien. Franchement, quand j’ai donné mon dossier, il l’a juste mise à côté, il ne l’a pas lu du tout. Il faut tout de même la faire mais franchement, moi qui avais mis tout mon cœur dedans, j’étais déçue ! Enfin… Nous avons déposé notre demande le lundi et nous avons eu notre Visa le vendredi. C’est relativement rapide !

Depuis combien de temps es-tu en Corée ?

J’y suis depuis quatre mois maintenant, et le temps passe vite… vraiment trop vite !

Qu’as-tu ressenti en arrivant ? Ressens-tu des difficultés dues à un changement culturel ?

En fait, pour le moment, je n’arrive pas vraiment à me dire que je suis en Corée. Je me dis juste que je suis retournée dans ma deuxième maison ! (rires). Je n’arrive pas encore à réaliser et j’espère réaliser bientôt…. non parce que ça fait quatre mois ! (rires)

Oui, forcément il y a beaucoup de changements ! Il y a certaines choses maintenant qui ne me font plus rien ou ne me choquent plus, mais il y a d’autres choses qui m’agacent encore pour être honnête (comme les gens qui poussent comme des tarés et qui ne disent pas pardon, parfois je m’en fiche, mais parfois ça m’agace un peu).

Il y a d’autres choses en revanche que j’adore et que je n’oserais jamais faire en France comme sortir en pyjama à minuit pour aller se chercher à manger au GS25 du coin, ça c’est la belle vie (rires), ou encore sortir jusqu’à tard le soir sans avoir peur de se faire agresser au coin de la rue, se faire livrer McDonald, aller chanter au noraebang, manger un bon samgyeopsal avec ses amis ah ♥ De toute façon, comme partout, il y a des choses biens et des choses moins biens.

Quelle est ton occupation professionnelle maintenant en Corée ?

Pour le moment, je suis correctrice dans une entreprise coréenne. Je corrige/améliore des phrases de français tous les jours. Et ce jusqu’à fin mars début avril.

As-tu eu des difficultés à trouver cette occupation ?

Grâce à la cooptation. Ma soeur Tiffany a parlé de moi, j’ai eu un test à passer et j’ai eu le poste.

Cela te laisse t‘il le temps de voyager et de découvrir la Corée, un des buts du PVT ?

Honnêtement pas vraiment car je rentre le soir très tard vu que mon travail est à 1h30 de chez moi. Le temps de rentrer, manger, prendre une douche, regarder un épisode d’un drama et au lit (rires) ! J’essaie de sortir voir des amis le soir même si ce n’est que pour deux heures. Le week-end en général, on essaie de faire des activités sur Séoul ou proche de Séoul. Mais comme il fait froid en ce moment, c’était également l’occasion pour nous de travailler et pouvoir profiter des beaux jours par la suite !

Comptes-tu utiliser les 12 mois de ton PVT ?

Je l’espère de tout cœur !

2500€, est-ce vraiment suffisant pour partir en Corée ?

Bien sûr que non. Cette somme vous sert peut être à vivre deux bons mois, en faisant des visites etc. Mais pour toute la durée du PVT, non absolument pas. Pour être honnête je suis partie avec environ 4500€ et parfois je me dis que j’aurais dû travailler plus longtemps pour gagner plus encore et repousser mon départ. Nous avons tout à payer de A à Z : logement, nourriture, factures, transport etc. La vie est moins chère qu’en France mais ceci dit, par rapport à la dernière fois où j’y suis allée, le prix de la vie a beaucoup augmenté…

As-tu eu des « looses » ?

Malheureusement oui, en trois mois j’ai eu le temps d’en avoir. Comme le logement par exemple que nous avons eu beaucoup de soucis à trouver, des Coréens pas très sympathiques qui te regardent de bas en haut en te dévisageant et en rigolant et d’autres choses dont je n’ai pas forcément envie de me rappeler. La Corée, ce n’est pas le monde des bisounours et encore moins pour un étranger je pense (rires).

As-tu déjà de bons souvenirs, peux-tu nous en partager un ?

J’en ai eus pas mal à vrai dire ! Lorsque j’ai revu ma très bonne amie de Daejeon qui m’attendait de pied ferme avec plein de cadeaux de bienvenue, le fanmeeting et les deux jours de concert du groupe BTS, la soirée du nouvel an que j’ai passée au Coex Mall, mes one-day trips (Paju, Pocheon, Incheon), l’event de la Première du drama Hwarang (화랑), la journée et nuit de mon anniversaire, les rencontres avec mes amis coréens, etc.

Qu’est-ce que ce PVT t’apporte personnellement ?

Cela m’apporte de l’autonomie et de la maturité. Je n’ai plus papa et maman à côté de moi donc il faut que je me débrouille toute seule. Et quand tu as été couvée pendant 25 ans par tes parents et que tu te retrouves dans un autre pays, dans une grande ville, ça peut être déstabilisant. Parfois c’est encore difficile. C’est vraiment une sorte de challenge pour moi. J’aimerais me prouver que je suis capable et j’aimerais aussi gagner de la confiance en moi.

Y a-t-il des choses françaises qui te manquent ?

La nourriture … ㅠㅠ Non, vraiment, la seule chose qui me manque ce sont mes parents (et mon chat aussi), le mois de décembre a sûrement été le plus difficile.

Un conseil à donner aux personnes sur le départ ?

Bonne chance ! Profitez de chaque instant et oubliez les mauvais moments donc préparez-vous physiquement et mentalement. Prenez des photos/vidéos, faites vous un maximum de souvenirs. Cela n’arrive qu’une fois dans votre vie.

Quelque chose à ajouter ?

Je finirai par une phrase que j’ai apprise à mon travail et que j’ai trouvée nian-nian mais jolie ! Alors je partage !

« 슬픔은 나누면 반이되고 기쁨은 나누면 두배가 됩니다 »

Si l’on partage la tristesse elle diminue de moitié, si l’on partage le bonheur il double.

N’hésitez pas à visiter la page Facebook de Marine et sa sœur qui retrace leurs aventures en PVT  (facebook.com/aventurecoreenne) et à visionner leur chaîne Youtube !

https://www.youtube.com/watch?v=iEP7JpbTPbQ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.