« Idoles », de Marianne Weller : plongée dans le monde de la K-pop

En 2003, SM Entertainment (SM 엔터테인먼트), plus grosse agence de divertissement de Corée du Sud à l’époque, lance sur le marché de la musique un nouveau boys band : DBSK (동방신기), aussi plus tard appelé TVXQ. Composé de cinq membres – Yunho (윤호), Junsu (준수), Jaejoong (재중), Yoochun (유천) et Changmin (창민) –, le groupe connaît un succès fulgurant, se hisse en tête des classements coréens comme étrangers et est rapidement considéré comme la figure de proue de la deuxième génération K-pop. Mais cet élan ascendant est stoppé net six ans plus tard…

Voyage initiatique avec Bari

En partant à la découverte de la culture coréenne, j’ai noté que la littérature était très souvent mise en avant. Grande amatrice de dramas dans lesquels les références littéraires sont très nombreuses, j’ai très vite constaté que la littérature coréenne pouvait être très riche. Je me suis donc penchée sur le sujet.