“K-ce qu’on écoute”: D-2 d’Agust D

Annyeong chingu (안녕 친구! Marre du confinement et des infos déprimantes à longueur de journée ? Alors c’est le moment de souffler un peu et de vous lâcher un bon coup ! Pour cela rien de mieux que de la musique. Pour ce premier “K-ce qu’on écoute” je vous propose donc de (re)découvrir : D-2, la dernière mixtape d’Agust D. 

Agust D est l’alter ego de Suga (슈가), alias Min Yoongi (민윤기), rappeur du groupe BTS (방탄소년단). Il provient de : Daegu Town Suga, abrégé et mis à l’envers : Agust D. 

Après une première mixtape intitulée Agust D sortie en 2016, le rappeur fait un retour explosif le 22 mai de cette année avec 10 nouveaux titres. L’occasion pour lui de s’exprimer sur la société, les questions qu’il se pose et sur l’homme qu’il est devenu. 

Il a pour cela invité plusieurs artistes en featuring : RM, leader de son groupe et ami, le rappeur NiiHWA (니화), le chanteur américain MAX pour qui il a rappé et co-écrit la chanson Blueberry Eyes ainsi que Kim Jong Wan (김종완) du groupe NELL.

Incisif, mordant, ironique mais résolument optimiste, Agust D offre une parole libératrice et cathartique dont nous avons grand besoin. 

On ne fait pas durer le plaisir plus longtemps : sortez vos écouteurs, vos hauts-parleurs, votre enceinte JBL (ou Beats pour les plus chanceux) et laissez-vous gagner par la musique d’Agust D ! 

MOONLIGHT

Chanson d’intro de la mixtape, Moonlight (저 달) est un titre R&B contemporain écrit et produit par Agust D et Ghstloop. 

Le rappeur revient sur le chemin qu’il a parcouru, de ses début à Namsandong (남산동) dans sa ville natale de Daegu (대구), jusqu’aux luxueux appartements de Hannam the Hill (한남 더힐). Dans ce morceau qui se présente comme une conversation avec lui-même, Agust D s’interroge sur son talent et ses motivations, et reboost son moral en disant qu’il travaille dur et mérite ce qui lui arrive. 

Dans un refrain aux sonorités vocales plus douces, il remarque qu’au fond, il est toujours le même, car le clair de lune sous lequel il travaillait à Namsandong est toujours le même que celui de Hannam the Hill. 

La chanson idéale pour exprimer doutes et accomplissements dans notre vie, avec une note d’authenticité.

 

DAECHWITA

Title track (la chanson titre) de la mixtape, Daechwita (대취타) est écrite et produite par Agust D et El Capitxn. La chanson mêle pansori (판소리) et kkwaenggwari (꽹과리) en reprenant un sample du cérémonial de la marche du roi, le daechwita.

Si Boss Bitch de Doja Cat avait un équivalent masculin, ça serait Daechwita. Dans ce MV tourné au Yongin Daejanggeum Park (용인 대장금 파크), le rappeur se met en scène comme dans un sageuk (사극), tour à tour grimé en homme du commun, en roi puis en prisonnier en fuite. Avec attitude et humour Agust D apparaît plus majestueux que jamais dans de beaux costumes richement parés de dorures et de bijoux arborant fièrement une cicatrice, prix des combats qu’il a menés. 

Génie de la musique qui a fait la fortune de son patron et de son label, il méprise ceux qui ont toujours voulu lui faire de l’ombre. Simple homme devenu roi, Agust D n’est pas prêt à lâcher sa couronne. 

La chanson idéale pour booster son égo et faire un hit en pleine course.

 

WHAT DO YOU THINK?

Version censurée

Version non censurée

Écrite et composée par Agust D, El Capitxn et Ghstloop, la chanson mêle sons hip hop, trap et pop qui rappellent assez les sonorités de sa première mixtape.

L’artiste y passe ses détracteurs au vitriol, clamant haut et fort que peu importe ce qu’ils en pensent, la vérité est qu’il est meilleur qu’eux. Le rappeur de 28 ans assume son arrogance face aux gens jaloux de son succès et annonce qu’il ne compte pas s’arrêter là. 

Dans les jours qui ont suivi sa sortie, What do you think? (어떻게 생각해) a été sujette à controverse. La chanson débute en effet par un prêche de Jim Jones, chef américain de la secte le Temple du Peuple, et responsable du suicide collectif de fidèles à Jonestown au Guyana en 1978. Le label BigHit présente immédiatement ses excuses, prétextant une méconnaissance de la personne dont ils ont utilisé la voix et réédite la chanson sans le prêche de Jones, désormais seule version disponible sur les plateformes d’écoutes. 

Réelle maladresse ou démarche artistique incomprise, je tiens à laisser à chacun la possibilité d’écouter la version qu’il préfère et se faire son propre avis.

Un morceau brut et authentique, illustrant malgré lui, ce qu’il dénonce. Idéal pour envoyer promener tout le monde.

STRANGE ft. RM

Écrite par Agust D, El Capitxn, Ghstloop et RM, Strange (이상하지 않은가) est produite par El Capitxn et Ghstloop. Le titre mélange sonorités hip-hop et classique, dont les notes de piano font de la chanson une lullaby (berceuse) moderne sombre.

Dans ces vers, Agust D et RM s’interrogent sur le monde dans lequel ils vivent : un monde capitaliste où les individus sont opposés les uns aux autres et où les rêves sont devenus optionnels. Certains, cependant, sont divergents car ils pensent différemment et sont en quête de vérité. C’est cela qui est étrange (Strange). Ces derniers offrent une alternative grise à un monde qui se veut de plus en plus manichéen, divisé entre le blanc et le noir. 

Dans un monde conventionnel où s’élever contre la pensée commune/unique est mal vu, Agust D trouve étrange que l’on bride ceux qui le font, tandis que RM trouve encore plus étrange qu’ils soient si peu.

Une pépite ! Idéale pour tous ceux qui peuvent se sentir à part à cause de leur divergence d’opinion. 

28 ft. NiiHWA

Écrite par Agust D El Capitxn et Hiss Noise, 28 (점점 어른이 되나봐) est produite par ses deux derniers. Les voix d’Agust D et NiiHWA y sont à l’unisson sur un son mêlant hip-hop et pop.

Le titre de la chanson fait référence à l’âge actuel du rappeur. Ce dernier revient sur le fait de devenir un adulte et sur ce que cela provoque chez lui. Pour le rappeur, il s’agit d’un changement inconscient qui s’opère petit à petit. Agust D nous propose une réflexion sur le phénomène, considérant qu’au final il n’est pas lié à un âge précis ou à un diplôme particulier. Il résulterait plutôt d’un long processus que l’on ne peut constater qu’a posteriori. L’artiste évoque également les craintes liées à cet âge adulte qu’il oppose à l’enfance où il s’accrochait encore à ses rêves. 

La chanson est idéale pour faire une introspection de sa vie (ou non) d’adulte.

BURN IT ft. MAX

Écrite par Agust D, Ghstloop et MAX, elle est produite par le rappeur et Ghstloop. Il s’agit du premier morceau pop-rock de l’album pour lequel il a fait appel au chanteur américain MAX.

Le rappeur souhaite tout enflammer. Le passé, le présent, ses doutes. Le mot d’ordre : que tout brûle. 

Agust D dévoile de façon légèrement bordeline, sa volonté de faire table rase des vieux sentiments et ressentiments. Il n’est pas sûr du résultat mais souhaite voir si cet embrasement laissera des cendres ou bien se transformera en soleil. Une magnifique métaphore qui suggère que parfois il faut savoir se montrer extrême si l’on souhaite changer. 

Quoi de mieux qu’une guitare rock et les vers anglais de MAX pour souligner le brasier de cette chanson ?

La chanson idéale pour nos coeurs de pop-rocker.

PEOPLE

Écrite et produite par Agust D et Pdogg qui est également producteur de BTS, le morceau offre un retour au calme et à la sérénité après la tempête Burn it.

Les paroles de People (사람) brossent un portrait sans jugement des gens. Paradoxaux et faillibles, ces derniers changent et évoluent. Agust D est pareil. Il revendique le droit à l’erreur et tient à dédramatiser. Savoir prendre les choses à la légère, comme elles viennent, même ce qui peut nous blesser fait aussi partie de la vie et est bénéfique. 

La chanson idéale pour être moins dur avec soi-même et les autres

HONSOOL

Écrite et produite par Agust D et Pdogg, Honsool (혼술) est un chanson dont le titre est un mot d’argot coréen signifiant boire (de l’alcool) seul : (Hon (혼) = seul et Sool(술) = alcool).

Dans ce morceau trap, Agust D parle d’automédication après une journée remplie et éprouvante. Par contraste, le silence de sa demeure le laisse face à lui-même et laisse la parole à son anxiété. Afin de continuer à taire ce bruit et soulager sa douleur, il boit. 

Si en France, on dit : “noyer son chagrin dans l’alcool” pour le rappeur coréen cela lui permet au contraire de “s’envoler” (“Now I’m feeling like I’m flying”). Un aveu sincère sur ce qui lui permet de tenir parfois le coup, lorsque la pression devient trop dure et qui l’humanise foncièrement. 

La musique évoque des bruits assourdis, évanescents et donne la sensation de flotter dans les airs lorsqu’on l’écoute.

La chanson idéale pour les amateurs de trap.

INTERLUDE: SET ME FREE

Écrite et produite par Agust D et Pdogg, Set me Free est selon moi la conclusion directe de Honsool et bien entendu, la conclusion plus générale des morceaux suivants.

L’interlude appelle à la catharsis des maux évoqués précédemment. Elle évoque un jour nouveau qui se lève après le crépuscule et la nuit tombée au fil de la tracklist, notamment avec le chant des oiseaux et les sonorités les plus discrètes de la mixtape. La chanson prend son temps, présente peu de paroles dont le message est répété en boucle : libère-moi. 

La chanson idéale pour ceux en quête de paix intérieure.

DEAR MY FRIEND ft. Kim Jong Wan

Écrite et produite par Agust D, El Capitxn et Kim Jong Wan, Dear my friend (어땠을까) est un morceau pop-R&B.

Petit ovni de cette mixtape selon moi, Dear my friend parle de la distance qui peut s’installer entre des amis de longue date. Que cela soit par la distance physique, le temps ou les choix personnels, on cesse d’être ami de facto, mais l’affection demeure.

Agust D fait référence ici à une personne qu’il a connue dans sa jeunesse et avec qui il partageait rêves et espoirs. Cette personne est devenue criminelle et a fait de la prison. Malgré leurs choix de vie opposés, le rappeur ne peut s’empêcher de s’imaginer ce qu’il se serait passé s’il avait été là pour cette personne qu’il appelle toujours son ami. 

Le rappeur reprend certains vers de Spring Day (봄날), chanson de BTS sur l’album Wings (2016) parlant également d’une amitié perdue. Selon moi, cette chanson vient conclure à merveille cette mixtape, dont la place finale accorde une attention toute particulière à la personne à laquelle Suga s’adresse et n’oublie pas et dont le propos est orienté vers l’immuabilité de certains sentiments.

Une magnifique chanson pour penser à un proche que l’on aime et que l’on n’oublie pas malgré le temps, la distance et les différences.

J’espère que cette mixtape vous aura permis d’évacuer un maximum et vous aura avant tout, sur fond de coup de gueule, délivré un message d’optimisme. Elle est également disponible sur Spotify, Apple Music et SoundCloud.

Agust D en prisonnier dans son MV Daechwita.

Pour ceux qui désirent aller plus loin, je vous invite à lire l’interview d’Agust D dans le TIME ainsi que l’interview de BTS paru dans Rolling Stones India et qui permet de comprendre la démarche artistique du rappeur.

N’hésitez pas à aller écouter sa première mixtape ainsi que la musique de BTS !

 

Sources: TIME, RollingStones India, Nautiljon, youtube, Bangtan translation.
Crédits photo: Internationalgimbap.wordpress.com

 

Amy J.