Jambinai (잠비나이) : un univers musical à part… et c’est génial !

Le 19 Avril dernier, s’est déroulé au FGO-Barbara à Paris le concert de Jambinai 잠비나이N’y allons pas par quatre chemins. Je suis un être humain et comme vous, j’aime la musique mais je ne suis pas aussi passionné qu’un(e) fan. Je vais donc vous donner mon ressenti de profane.

Avant d’aller à la représentation du groupe à Paris, je ne savais pas trop quoi penser de Jambinai. Je ne connaissais que ça d’eux (vive internet) :

JAMBINAI « POST ROCK »

Ovni décapant de l’underground asiatique, Jambinai mène l’aventure sonore la plus innovatrice de sa génération. Baigné de traditions musicales ancestrale, d’une violente explosion de post-rock à la tension souterraine et d’électro à tendance vaporeuse, cet improbable trio de Séoul dévoile un champ sonore explosif et expérimental où les instruments antiques (haegeum, piri et geomungo), s’affranchissent des effets de mode autant que du patrimoine classique sud-coréen. Leurs créations hybrides, un savant mélange inédit de sonorités traditionnelles, électriques et électroniques déroutent par un univers façonné de climats méditatifs et d’irruptions sonores volcaniques dessinant une musique futuriste et inouïe, incontestablement fascinante et envoûtante.”

cr : www.fgo-barbara.fr/programmation/agenda/winter-family-jambinai-491

En gros c’est plutôt, Post Rock, Métal etc d’après d’autres sources. (Non non, je ne catégorise pas du tout…). Le Jour-J, avec mon acolyte Simon, nous sommes arrivés en avance à la salle pour prendre nos billets afin de découvrir les lieux. C’est la première fois que j’allais au FGO-Barbara qui se trouve dans les environs de Barbès. Une fois arrivés, on a découvert une partie du bâtiment et pris connaissance des autres événements. Je vous invite à aller sur leur site si vous êtes curieux/intéressés.

La salle ouvre, les artistes n’étant pas encore sur scène, nous faisons connaissance avec Jéhanne et Christian, tous deux fans mais aussi invités et amis du groupe. Ils ont fait le déplacement depuis Lyon spécialement pour le concert.

Pour la petite anecdote, Jéhanne les a rencontrés au Festival des Nuits Sonores à Lyon pour la première fois et les a vus trois autres fois. Quant à Christian qui tient un magasin de musique métal, il les a accueillis dans sa boutique et a troqué des albums avec eux.
20H45, les artistes entrent en scène. Il s’agit de Ruth Rosenthal, de Xavier Klaine du groupe Winter Family, tous deux parfois accompagnés d’une jeune fille aux talents multiples.

Le groupe a joué ses morceaux, chacun possédant un style particulier. Parfois en death swing, weird wave ou même funeral pop comme les ont qualifiés si bien les autres chroniques. La Winter Family a pris et bercé le public, l’a envoûté dans ses histoires à travers les différents chants et percussions ; des histoires au style très particulier qui se démarque de la musique actuelle. Un prémisse pour la suite de la soirée…

Après une pause pour changer les installations, le groupe Jambinai fait enfin son apparition sur scène vers 21h50. 

Le groupe a commencé par saluer le public puis a finalement commencé à jouer. La foule qui est venue pour écouter Winter Family est intriguée et surprise par les instruments du groupe. Elle a ainsi pu découvrir les instruments traditionnels coréens tels que :

  • le geomungo (거문고) dont joue Sim Eun Yong,

  • le haegeum (해금) dont joue Kim Bomi (instrument tenu sur la photo pendant qu’elle joue du xylophone),

  • le piri (피리) joué par Lee Il Wu,

  • le taepyeongso (태평소) joué aussi par Lee Il Wu.

Le groupe présente la particularité d’utiliser des instruments traditionnels (voir les photos ci-dessus) mais aussi modernes, ce qui représente bien la Corée du Sud dont le groupe est  originaire.

Parmi les instruments modernes, on retrouve :

  • la basse jouée par Yu Byeong Ku. Il semblerait que je n’ai pris aucune photo de lui sur scène mais je me suis rattrapé après. (Il est facile à reconnaître, il porte une chemise de bûcheron rouge sur les dernières photos.)
  • la batterie jouée par Choi Jae Hyeok.

Jambinai a clairement fasciné le public par cet édifiant mélange de sons électriques, électroniques et traditionnels. Il est difficile de décrire leur musique tellement elle est particulière. Mais une chose est sûre, j’adoreeeee ! J’ai été subjugué par la performance de Sim Eun Yong sur son geomungo (거문고). Le groupe m’a fait découvrir un nouveau monde musical.

Ils ont joué plusieurs morceaux de leurs albums. Entre deux sur un ton blagueur, ils en ont profité pour rappeler au public d’acheter leurs albums qu’ils vendaient à l’entrée de la salle. Cela leur permettrait de financer leur voyage du retour. Si vous voulez vous les procurer (non non je ne fais pas de publicité !), vous pouvez d’ailleurs vous rendre à la boutique de Christian ou sinon internet est votre ami.

Lors de leur chanson “They Keep Silence”, Lee Il Wu a tenu à rappeler l’histoire du Naufrage du Sewol, un événement durant lequel “le gouvernement coréen a mal géré la situation”. Il a souhaité également réaffirmer le soutien du groupe aux victimes du drame. Mais il a aussi fait part de son enthousiasme face à la destitution de Park Geun-Hye qui était à la tête du gouvernement à l’époque du naufrage.

Avant de jouer la dernière musique du concert qui était “Connection”, Lee Il Wu s’est exprimé une dernière fois en disant : ”Chaque fois que nous venons en France, nous sentons une connection avec le public. Nous espérons approfondir cette connection”. Je pense que la majorité du public de la salle ne demande que ça. On est tout aussi impatient que le groupe revienne jouer en France.

Le concert prend fin, le public sort de la salle. Plusieurs restent en espérant une séance de dédicace avec les membres du groupe. Après un petit moment de patiente, on nous annonce que le groupe est retourné sur scène pour ranger son matériel et qu’il est disposé à partager avec le public.

Simon et moi, ainsi que plusieurs autres fans, nous nous sommes précipités pour retourner dans la salle afin d’échanger avec les membres du groupe. Ils ont tous été accueillants et tout sourire pour signer des autographes et prendre des photos. Puis nous les avons quittés pour les laisser en compagnie de leurs invités d’honneur.

En définitive, s’ils reviennent un jour en France, je vous conseille d’aller les voir car leur performance est bluffante !
Nous adressons tous nos remerciements à FGO-Barbara pour l’organisation de ce concert à Paris et pour avoir permis à Bonjour Corée d’y assister.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *