Tour de Corée – À la découverte des provinces du Gyeongsang du Nord et du Sud

Vaste de 99 000 km2, soit ⅕ du territoire français environ, la Corée du Sud est un pays de taille modeste. Et pourtant, ce ne sont pas moins de neuf provinces qui la découpent et qui accueillent des villes, des spécialités culinaires et des caractéristiques culturelles bien distinctes. Vous ne diriez pas non à un petit tour de Corée ? Attachez vos ceintures : Bonjour Corée vous emmène en roadtrip ! Au programme de cet article, le Gyeongsang du Nord et du Sud.

Avant-propos : Plusieurs métropoles coréennes sont qualifiées de “villes spéciales (특별시)” (Séoul), de “villes métropolitaines (광역시)” (Busan, Daegu, Incheon, Gwangju, Daejeon, Ulsan) ou de “villes spéciales auto-administrées (특별자치시)” (Sejong).
Ces appellations leur confèrant un statut et une autonomie particuliers, ces huit villes ne font pas totalement partie des provinces coréennes. Nous ne les mentionnerons donc que peu dans cet article.

 

NORTH GYEONGSANG (경상북도)

 

Crédit : Wikipedia (Utilisateur : Dmthoth)

 

Si l’histoire coréenne vous passionne, le Gyeongsang du Nord est la région qu’il vous faut visiter ! Autrefois au cœur du royaume de Silla (신라, 57 av. J.-C. – 935), la province offre un témoignage précieux sur l’époque : vous pourrez, au travers de dizaines de monuments répartis au sein de plusieurs villes, en apprendre plus sur les anciens us et coutumes pratiqués dans la péninsule. Pour faire une pause entre vos visites, vous trouverez également de nombreuses spécialités locales qui ne manqueront pas de vous ravir.

Crédit : Flickr (Utilisateur : mambo1935)

La ville à visiter : Si le Gyeongsang du Nord a été le point névralgique du royaume de Silla, c’est la ville de Gyeongju (경주시) qui en a été la capitale et a, à cette époque, concentré jusqu’à un million d’habitants. Conséquence de cette longue hégémonie, Gyeongju présente aujourd’hui de nombreux monuments et vestiges qui valent le détour. Entre deux nuits en hanok (한옥, maison traditionnelle coréenne), vous pourrez ainsi visiter grottes, temples et tumulus.

Crédit : mykoreankitchen.com

Le plat à goûter : Composé de morceaux de poulets, de nouilles et de légumes marinés dans la sauce soja, le jjimdalk (찜닭) est populaire et trouvable dans l’ensemble de la péninsule… c’est cependant à Andong (안동시), sa ville d’origine, que vous dénicherez les meilleurs restaurants !

 

SOUTH GYEONGSANG (경상남도)

 

Crédit : Wikipedia (Utilisateur : Dmthoth)

Situé à l’extrême opposé de Séoul et du Gyeonggi, le Gyeonsang du Sud ne revêt pas moins une importance capitale dans l’histoire, passée comme contemporaine, de la péninsule. En plus d’englober Busan, seconde plus grande ville et premier port du pays, la région a notamment été la seule à ne pas être annexée par les armées communistes nord-coréennes au cours de la guerre de Corée (1950-1953).

Crédit : sweetsharing.com (Utilisateur : Garima Nag)

La ville à visiter : Après avoir exploré Busan, pourquoi ne pas mettre le cap sur Geojae (거제시) ? Petit joyau de nature, cette île – la seconde plus vaste du territoire après Jeju (제주도) – est idéale si vous souhaitez pratiquer la randonnée et découvrir le littoral de la mer du Sud (남해, qui ne possède d’ailleurs d’appellation dans aucun autre pays que la Corée).

Crédit : Flickr (Utilisateur : Jinho Jung)

Le plat à goûter : Amatrice de pancakes, la Corée ? Il faut croire : la péninsule en possède toute une ribambelle, du pancake au kimchi à celui à la pomme de terre. Le plus connu est cependant originaire du Gyeongsang du Sud : il s’agit du dongnae pajeon (동내파전), parfumé à l’oignon nouveau.

 

Vous avez apprécié explorer le Gyeongsang du Nord et du Sud? Découvrez dans nos autres articles les provinces de Gyeonggi et Gangwon, du Chungcheong du Sud et du Nord, et du Jeolla du Nord, du Sud et de Jeju !

 

 

~ Lucile H.
04/10/2021